Le projet APAC 2018 – Hauts-de-France/Camera Obscura

Appel à Projet d'Action Culturelle pour l'année 2018 :

" La Nature calquée directement "


David Leleu - Frédéric Tentelier - Dominique Sampiero

Présentation du projet 

 

« La Nature calquée directement »

    David Leleu

 

En 2016, l’association idem+arts a invité David Leleu à travailler sur le territoire du Val de Sambre pour y faire une créationn , artistique. L’artiste a expérimenté le concept de la caméra obscura à échelle humaine et s’est amusé à les essayer avec les habitants, dans divers lieux. Il décide aussi d’en garder des traces photographiques, de faire des vidéos et des dessins de ses expérimentations. David Leleu termine  le projet par une installation d’une camera obscura  a échelle humaine à la tour Florentine d’Aulnoye-Aymeries accompagnée d’une exposition de l’ensemble de ses photos et vidéos.

Toujours avec ce désir de garder une trace écrite de son passage sur le territoire, David Leleu a décidé de contacter  l’écrivain Dominique Sampiero qui a décidé d’écrire  un texte relatant l’histoire de la caméra obscura en lien avec  la tour Florentine, et propose au public des versions lues et performées. Le projet continue de mûrir dans la tête de l’artiste, il est en constante évolution, et c’est ainsi que David Leleu propose à Frédéric Tentelier, artiste musicien, d’associer à son installation visuelle une oeuvre sonore avec des sons enregistrés lors de l’exposition à la tour Florentine. Ce travail évolue donc sans cesse au fil des rencontres et des lieux. Il est expérimental, éphémère, polymorphe.

 

La résidence s’est terminée en novembre 2017 mais l’oeuvre de l’artiste continue d’être sollicitée.

 

 

Dès janvier 2018, les structures éducatives nous ont fait part de leur souhait d’accueillir cette installation. Nous avons donc contacté les trois artistes (David Leleu, Dominique Sampiero, Frédéric Tentelier) et nous leur avons proposé de se réunir autour de ce projet commun des cameras obscura. L’idée étant, dans plusieurs collèges partenaires, de créer des installations adaptées à chaque lieu in situ, et d’y associer le son et les mots. L’enjeu était de se faire rencontrer trois artistes, avec des médias différents autour d’une oeuvre  centrale, pour créer un dialogue avec des collégiens. L’association idem +arts avait comme projet d’associer a ces rencontres des ateliers d’arts plastiques autour de la fabrications de camera obscura et des médiations autour des installations.

Cette collaboration s’est déroulée tout au long de l’année 2018 et a été riche de rencontres, de discussions et de recherches, d’expérimentations et de créations. 

Quatres collèges ont participé au projet dans le cadre du dispositif APAC-HDF :

Le collège Coutelle (Maubeuge)

Le collège Charles De Gaulle (Jeumont)

Le collège Léo Lagrange (Fourmies)

Le collège Budé (Maubeuge)

 

L’exposition itinérante « La Nature calquée directement » a commencé au collège Coutelle de Maubeuge le 24.03.18 pour se terminer le 17 janvier 2019 au collège Budé

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Première intervention :

 

Collège Coutelle – Maubeuge

24.03.18 > 20.04.18

Vernissage le  24.03.18 à 11h

 

 

 

Une caméra obscura pensée par David Leleu a été installée sur mesures dans le C.D.I du collège Coutelle de Maubeuge.

Pour cela, une partie des vitres a été recouverte de papier aluminium, et une structure faite de bois et de draps noirs occultants a pris forme pour créer une camera obscura à échelle humaine.

Les élèves de la classe Relais du collège ont entièrement participé à  l’installation de l’oeuvre. Ils ont été très investis et étaient très fiers d’avoir de telles responsabilités. La documentaliste a participé elle aussi activement à l’installation et nous a dit que c’était une véritable «bouffée d’air frais» pour ces lieux.

 

Cette camera obscura était accompagnée d’une bande sonore réalisée par Frédéric Tentelier,  résultat d’enregistrements sonores effectués à la tour Florentine d’Aulnoye-Aymeries  en 2017. En effet, l’artiste avait saisi, lors de sa visite à l’exposition de David Leleu, des sons qui semblaient peu perceptibles et auxquels nous ne faisions pas attention en temps normal. De ces sons, Frédéric Tentelier en a fait une oeuvre musicale, qui, une fois diffusée, donnée la sensation d’un orgue résonant à l’intérieur de la camera obscura, mêlant l’expérimentation visuelle et sonore. 

 

Le vernissage a eu lieu le jour des journées portes ouvertes du collège où les artistes ont pu rencontrer parents, collégiens et professeurs pour discuter autour de l’oeuvre. 

 

Cette expérience a pu enrichir le travail de collaboration entre David Leleu et Frédéric Tentelier. Cela s’est avéré être un point de départ pour de futures installations dans les collèges du territoire : nouvelle collaboration, nouveaux projets, nouvelles approches ont commencé à prendre forme.

 

Au total, 250 collégiens ont bénéficié d’une médiation, et près de 200 adultes sont venus à la rencontre des artistes lors du vernissage. Un bilan très positif pour une première expérience dans un collège.

exposition David Leleu

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Deuxième intervention :

Collège Charles de Gaulle – Jeumont

20.09.18 > 18.10.18

Vernissage le 21.09.18 à 17h

 

Le collège Charles de Gaulle de Jeumont a accueilli les deux artistes David Leleu et Frédéric Tentelier, ainsi que leur installation, qu’ils ont créée in situ à leur arrivée. Leur première expérience au collège Coutelle a permis de faire évoluer  l’installation et de développer les liens entre les deux artistes et les intervenants d’idem+arts. Cette expérience répétée a pu permettre une cohésion d’équipe entre l’ensemble des acteurs du projet. Tous ont visité à deux reprises le collège pour repérer les lieux et appréhender au mieux l’espace. Il s’agissait pour cette installation d’expérimenter de nouvelles pistes de travail et de présentation.  Nous avons rencontré le proviseur, le professeur d’arts plastiques ainsi que le documentaliste avec qui nous avons travaillés en étroite collaboration. Le proviseur a laissé carte blanche aux artistes pour mené a bien leur projet.

 

Dès notre arrivée, nous avons senti un véritable engagement et une véritable motivation vis-à-vis de l’intégration du projet dans l’établissement.

Après concertation, c’est, cette fois, une classe de 5ème située en face du C.D.I, qui a été entièrement porteuse du projet durant deux jours. Une occasion plutôt rare durant cette période scolaire.  La camera obscura s’est donc montée avec l’aide des élèves, expérimentant ainsi les différents processus de création, installation qui a occupé la totalité d’une salle. Du lundi au jeudi, les collégiens ont eu l’opportunité de rencontrer et de discuter avec les artistes autour de l’expérimentation du concept de la caméra obscura et du travail de son : projets et idées, démarches, points techniques, résultats …

 

Cette installation s’est avérée différente de celle du collège Coutelle. En effet, la bande sonore qui accompagnait cette nouvelle installation a été réalisée in situ avec la participation des élèves. Frédéric Tentelier a enregistré des sons internes à l’établissement scolaire avant d’y retravailler afin d’obtenir une ambiance sonore. Un atelier d’arts plastiques sur la création de petites caméras obscura portables a eu lieu avec les intervenants d’idem+arts et les artistes. Une véritable énergie s’est développée et a transporté tout le monde dans cet univers artistique.

 

Une médiation auprès de l’ensemble des classes a été faite par l’équipe d’idem+arts et par l’enseignant d’arts plastiques, très investi dans le projet. Les adolescents, considérés par le corps enseigant comme une classe difficile, ont manifesté un grand intérêt lors de la rencontre avec les deux artistes et nous ont demandé de revenir. De plus lors du vernissage, c’est avec une grande fièreté qu’ils ont expliqué à leur parents le procédé des caméra obscura et comment ils étaient intervenus dans la réalisation de  l’installation. L’ensemble du corps enseignant a fait savoir que notre présence était très appréciée et l’ E.N.T a décidé d’en faire un article. Le directeur a émis le souhait auprès d’idem +arts de renouveler l’opération.

 

Au total, 250 collégiens ont vu l’oeuvre. Et il est à noter que de nombreux parents d’élèves et enseignants étaient présents lors du vernissage.

LANATURE.JEUMONT-2

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Troisième intervention :

Collège Léo Lagrange – Fourmies

05.11.18 > 28.11.18

 

Nous n’avons pas fait de vernissage pour des raisons de calendrier mais la présence des artistes deux jours complets dans le collège a permis de tisser des liens.

 

L’itinérance de l’oeuvre « La Nature calquée directement….. » en collaboration avec David Leleu et Frédéric Tentelier s’est poursuivie au C.D.I du collège Léo Lagrange de Fourmies.

Cette installation a été présentée les 5 et 6 novembre avec une recontre avec l’ensemble des collégiens et les deux artistes.

Très bien accueillis par le proviseur et l’ensemble du corps enseignant, les artistes ont  bénéficié d’un emplacement de choix : en effet, l’installation de la camera obscura s’est faite au milieu du C.D.I pour en faire profiter l’ensemble du collège.

Dans le même esprit que pour le collège Charles de Gaulle de Jeumont, Frédéric Tentelier a enregistré des sons particuliers au collège :  son du  bâtiment vide,  puis avec les  collégiens au C.D.I ou encore dans les couloirs, afin de créer une nouvelle  une bande sonore.

La présence des artistes a été fortement appréciée par l’ensemble du collège.

Nous avons fait le choix de privilégier la médiation auprès des collégiens pour bien leur faire comprendre le processus de la camera obscura. Notre équipe a collaboré avec le professeur d’arts plastiques pour lui donner toutes les pistes de travail pour s’en approprier. Cela lui a permis de mener des ateliers d’arts plastiques par une expérimentation du travail du papier calque et de la création de mini-cameras obscura.

L’association idem+arts a assuré la médiation auprès de 5 classes composées chacune de 25 adolescents.

_ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _ _

Quatrième intervention :

 

Collège Budé – Maubeuge

17.12.18 > 17.01.19

 
Nous n’avons pas fait de vernissage pour des raisons de calendrier mais le 17 décembre a eu lieu une rencontre entre artistes et élèves pendant le montage de la camera obscura, et le 21 a eu lieu une lecture performée de Dominique Sampiero.
 

La clôture du dispositif APAC a eu lieu au collège Budé où les deux artistes ont une nouvelle fois investi un nouvel espace.

Le 17 décembre, les artistes se sont de nouveau appropriés les lieux, installant une camera obscura in situ dans la salle polyvalente du collège. Durant le montage, et pendant que Frédéric Tentelier faisait ses enregistrements sonores, une première rencontre a eu lieu avec les élèves. Ils ont pu ainsi voir le travail de chacun, comprendre comment la camera obscura était installée (draps noirs, papier calque …) et fonctionnait, et poser en direct les questions aux artistes, aussi bien sur les démarches artistiques que sur des points plus techniques.

Cette intervention au collège Budé clôture cette itinérance d’un an. A cette occasion, les artistes David Leleu et Frédéric Tentelier ont également travaillé aux côtés de Dominique Sampiero, un écrivain et poète. L’idée était, pour ce dernier, d’écrire un texte en lien avec la camera obscura, afin d’en proposer le 21 décembre une lecture performée, rythmée sur la bande sonore créée par Frédéric Tentelier, qui avait alors capturée les différents bruits et ambiances sonores du collège. Ce projet évolutif et expérimental de « La Nature calquée directement » prend alors fin en proposant une nouvelle approche composée d’images, de sons, de mots, tout en invitatant les participants à s’immerger totalement dans l’univers artistique proposé par cette collaboration entre les trois artistes et  idem+arts.

Une médiation a été prévue avec les élèves dès la rentrée scolaire en 2019, entre le 7 janvier et le 17 janvier 2019, date de fin de l’exposition.

Installation, présentation

Lecture de Dominique Sampiero