Médias

À ceux pour qui l’art dans ses différentes formes est une discipline réservée à une élite culturelle, Idem + arts démontre le contraire en les invitant à découvrir ses activités en Sambre-Avesnois. Une présentation de l’association en trois points.

La Voix du Nord |

David Leleu fait jaillir la lumière de l’obscurité

Samedi 24 mars, au collège Coutelle, a eu lieu la présentation d’une expérimentation de Camera Obscura à échelle humaine. Le montage de cette chambre noire s’est effectué au CDI de l’établissement, qui fut dès 11h présentée aux yeux des élèves, parents et curieux à l’occasion des portes ouvertes. Le thème ? « La nature calquée directement » présenté par David Leleu, le créateur de l’oeuvre, accompagné par Idem+arts et des élèves de la classe relais.

Vendredi 16 février – La Sambre

On se perd dans les courbes et les formes avec l’oeil ondulé

Vendredi 9 février à l’espace de création et d’exposition Idem+arts a eu lieu le vernissage d’Anne-Emilie Philippe qui nous présente « L’oeil ondulé ».

L’artiste conçoit ses oeuvres à partir de représentations de paysages qu’elle fait sortir des limites du papier au travers des objets aux dimensions plus sculpturales afin de jouer avec notre regard.

Ses créations demandent à être sondées comme un sentier de montagne, avec une perception fondamentale de l’espace qui entoure. Les visuels se font écho et permettent de faire résonner des sensations autres que celles purement visuelles combinées à celles-ci.

Anne-Emilie a cherché une dimension important à la mémoire en l’imprimant aux travers des images qui se multiplient dans des espaces vierges, des interstices à conquérir et à parfaire grâce à l’imagination. 

L’exposition est visible jusqu’au 7 avril dans les locaux de la galerie, rue de l’Hospice Saint-Nicolas, durant les horaires d’ouverture et sur rendez-vous pendant les vacances scolaires. 

1. Des cours et ateliers

 

Les ateliers de l’association se trouvent rue de l’Hospice-Saint-Nicolas à Maubeuge dans les anciens laboratoires Wallerand. Là, est proposé un enseignement d’arts plastiques tels que la sculpture, le dessin, la peinture, la céramique, le papier mâché, le dessin manga, le Street art, le collage… ouvert de 4 à 99 ans.

Pour les enfants, les horaires sont le mercredi, de 9h30 à 11h, de 11h à 12h30, de 14h à 15h30, de 15h30 à 17h ; et le samedi, de 9h30 à 11h et de 13h30 à 15h. 

Pour les ados, le mardi, de 17h à 19h, le mercredi, de 14h à 15h30, et le samedi, de 15h30 à 17h. 

Enfin pour les adultes le lundi, de 17h à 19h, le mardi, de 14h à 16h, le mercredi, de 17h à 19h, et le samedi, de 13h30 à 15h.

Des ateliers hors les murs sont également mis en place. Actuellement, Idem + arts intervient à la Maison de la petite enfance à Aulnoye-Aymeries, au collège Coutelle, à la Gare numérique de Jeumont, au centre pénitentiaire d’Assevent et dans les écoles maternelles et primaires dans le cadre des nouveaux rythmes scolaires. Il n’y a pas de répit pour les intervenants puisque même pendant les vacances scolaires des stages sont mis en place. 

2. Les expositions

Chaque trimestre, une exposition est prévue d’une part pour les adhérents, qu’ils puissent en profiter, partager avec les artistes, mais également pour les extérieurs. Actuellement les installations de Vincent Herlemont sont à découvrir. Pour le second trimestre, une exposition proposée aux artistes du CLEA (contrat local d’éducation artistique) 2014 permettra au public là encore, de découvrir le travail artistique d’univers différents. En juin, cette fois ce sont les travaux d’atelier des élèves qui sont exposés. Et pour le dernier trimestre, plusieurs maisons d’édition viendront proposer leurs travaux.

3. Les résidences d’artistes

Un autre volet permet également de provoquer la rencontre entre un territoire, ses habitants et les artistes : les résidences. Avec en perspective Maubeuge 2015, cette année plusieurs artistes sont invités à porter un regard artistique sur la notion de frontière et de mettre en avant l’idée d’une circulation (d’idée, de parole, de geste, de mouvement). Ces résidences durent entre deux et quatre mois avec les habitants, les paysages, le local. Gauthier Leroy, à la manière d’un baroudeur, propose de voyager au cœur du val de Sambre et d’y recueillir toutes sortes d’images, d’histoires, d’objets ou tout simplement d’y trouver matière à la création. Son point de départ : le roman de Stevenson et les bords de Sambre. Ensuite Éléonore Saintagnan et Grégoire Motte envisagent, dans le cadre de leur résidence à la frontière entre la France et la Belgique, de faire une recherche sur une histoire de renards passeurs de drogue et à partir de cette légende, ont pour projet de réaliser un court-métrage. Nicolas Guiet proposera lui une création sur l’ancien laboratoire Wallerand et la maison éclusière afin de créer un parcours dans la ville. Il s’agira d’une installation directement sur l’architecture. Aurélien Imbert, sur les bords de Sambre et dans l’agglomération Maubeuge val de Sambre, réalisera des « cabanes de plaisirs » dans le but de créer un lien social entre les personnes autour de différents volumes à la frontière de la sculpture, de l’architecture et du design. Voilà un programme riche et plein de surprises qui s’adresse à tous et que tous pourront partager.

Trois questions à Sandrine Joly et Loïc Parthiot sur Idem + arts

photo sandrine joly et loïc parthiot sont intervenants en arts plastiques pour l'association maubeugeoise. © la voix du nord

Sandrine Joly et Loïc Parthiot sont intervenants en arts plastiques pour l’association maubeugeoise.© La Voix du Nord

Sandrine Joly et Loïc Parthiot sont diplômés des Beaux-Arts et intervenants en arts plastiques à l’association Idem + art

> De quelle façon allez-vous débuter cette saison ?

Loïc : « Nous allons débuter pour les adultes par un flipbook. C’est un petit carnet dans lequel à chaque page, on fait un dessin qui, à la fin, en tournant les pages donne l’impression de regarder un dessin animé. C’est un début pour faire connaissance avec la thématique sur l’année qui tournera autour du paysage. Un thème au sens large puisqu’il y a plusieurs sortes de paysages, que ce soit urbain, industriel, imaginaire, surréaliste. Les enfants auront également cette approche mais découvriront d’autres choses en cours d’année. » 

> Comment se passe un cours ?

Sandrine : « Nous travaillons sur des dessins, avec de la peinture, des collages et diverses techniques et des exercices différents qui permettent à chacun de se faire sa propre idée. Nous montrons des exemples au travers des histoires de l’art par exemple. Une façon de montrer ce qui existe aujourd’hui et de découvrir d’autres oeuvres. Les cours se passent dans une ambiance conviviale avec un esprit de groupe où se mêlent des personnes de 18 à 60 ans, avec des idées et des expériences différentes. » 

> Intervenez-vous juste à Idem + art ?

Loïc : « Non, nous donnons aussi des cours dans différentes communes de l’agglo et nous intervenons aussi à la demande dans les écoles, collèges, crèches et même à la prison. Nous sommes quatre intervenants. »

 •Les ateliers reprennent ce lundi 19 septembre, de 17h à 19h, pour les adultes, le mardi 20 septembre, de 14h à 16h, toujours pour les adultes, et le mercredi 21 septembre, dès 9h30 pour les enfants.