Vincent Thiérion et le projet « Les yeux & Les étoiles »

« Le son est une texture, l’image de la musique et la voix une couleur.

La réflexion pour ce projet a commencé il y a plusieurs années. Elle s’articule autour d’un axe basique qui questionne simplement la place de l’artiste dans la vie sociale contemporaine.

Depuis mon installation en milieu rural dans l’Avesnois, je m’interroge de plus en plus sur mon rapport au monde et aux gens en tant qu’artiste. Qu’est ce que mon choix de vie, décidé il y a presque 30 ans maintenant, a comme impact sur mon environnement social proche ? Par instinct simplement, les choses ont évoluées vers un travail artistique global, intégrant plusieurs formes d’art et surtout mes préoccupations sociétales.

L’idée qui germe depuis bientôt 5 ans avec le Projet LES YEUX & LES ÉTOILES est assez idéaliste et utopiste .

La base était d’écrire un nouvel album et de sortir un disque mais en le faisant différemment pour aboutir à des oeuvres uniques basées sur des rencontres uniques. Essayer de mettre un dispositif de création et de rencontre itinérant dans lequel le contact avec les habitants sera un moment primordial dans le processus de création. La recherche d’un lieu à réhabiliter dans chaque village ou ville pourrait être une première étape de travail collaboratif. Un bar abandonné, une ancienne boulangerie, un ancien coiffeur, etc … sera transformé en Studio / Bar / atelier. Ce lieu sera éphémère; le temps qu’il faudra pour élaborer des portraits sonores et photographiques des habitants. Dans le dispositif de captation sonore sera intégré une captation photographique et vidéo en « slow-motion » de l’oeil (rétine) des participants. Une dimension poétique du texte parlé sera à mettre en place dans un dialogue entre les habitants et moi même . L’idée étant de faire un parallèle poétique entre LES YEUX & LES ÉTOILES. »

 Le mardi 28 mai 2019, Vincent Thiérion est intervenu à idem+arts dans le cadre de sa résidence, invitant adultes et enfants à un moment de poésie autour de son projet : « Les yeux et les étoiles ». Un atelier d’écrire a eu lieu autour de cette proposition, puis une illustration, des photographies, des enregistrements. Un moment de partage.

 

 

Frédéric Le Junter

Je suis attiré par la contemplation du chaotique, de la complexité, l’entremêlement des multiples réalités.

J’aime regarder/écouter le hasard en mouvement, sa vitesse, sa texture, sa densité, percevoir les paramètres que je sens communs avec les différents flux de la réalité qui m’entourent, plus précisement le son, les fréquences qui le composent et l’espace, la météorologie, les reflets de la lumière, la circulation de l’énergie dans le paysage sonore ou visuel. Je transpose très simplement ces perceptions en sons, en mouvements de lumière, en actions incertaines.

Je produis dans plusieurs directions: installations sonores et plastiques, performances, concerts, chansons, objets divers, depuis 1984.

Avec les machines, j’explore la densité, les combinaisons de matières sonores faites et mixées en direct. J’aime montrer l’aspect visuel du son en train de se produire, l’incertitude en action, celle de la machine et la mienne qui joue avec tout çà. J’envisage la musique comme un travail de l’espace. J’ai appliqué également les hasards mécaniques à la lumière. J’ai réalisé une forme de cinéma d’animation abstrait-concret créé en direct par des objets le plus souvent translucides qui déplacent à l’intérieur de projecteurs. Plus largement, l’outil et son influence sur l’individu m’intéressent, les outils-prothèses, sonores ou non, comme le costume de l’homme-voilier que je présente sous forme d’actions. Par ailleurs, une collecte de mots trouvés m’ont conduit à faire une série de « chansons impopulaires ».

Au travers de ces pratiques, je me sens comme un témoin de la complexité. »

Frédéric Le Junter